À toi qui rêve de disparaître

À tes yeux, la vie et les gens qui t’entourent se porteraient mieux sans toi. Selon tes pensées, tu mérites mieux de disparaître que de continuer ainsi.

Ta réalité du moment est telle que tu ne vois pas autre chose que ta souffrance. Tu souffres très certainement en silence par crainte de devenir un boulet pour les autres. Tu crains de décevoir et a peur que les gens

te prennent en pitié. Tu préfères alors te taire et vivre ta tempête à l’ombre de tous.

À chaque matin, tu revêts ton plus beau masque pour que les autres n’y voient que du feu.

La vie te semble dénué de sens et de but. Tu ères en compagnie de ton masque en espérant que le lendemain soit mieux que maintenant. À chaque fois, tu es amèrement déçu et la roue tourne.

Tu retombes dans ton envie de disparaître. Dans ce monde où tu ne tiens pas nécessairement à mourir, mais où la souffrance et la lourdeur n’existe pas.

Ce monde qui est un peu flou, mais qui semble si tentant, si beau. Ce monde où tu ne sembles pas avoir d’identité, de but ou même de rôle.

Ta souffrance que tu vis maintenant te fait croire que tu mérites de disparaître, que tu ne vaux pas grand-chose. Mais si tu entres dans ton monde idéal, tu réalises cette prophétie : tu n’es plus rien.

Tu te coupes alors des autres et de toi-même. Ce monde jusqu’alors idéalisé devient ta prison à jamais. Tu te rends compte qu’il est un leurre et tu te retrouves, encore une fois, déçu de toi et de la vie.

T’enfermer dans cet univers ne t’est aucunement bénéfique. Ton cœur et ton corps sont de plus en plus meurtris.

Prends alors une seule décision : fais quelque chose de différent.

Reprends alors contacte avec ta souffrance et écoute-là. Qu’a-t-elle à te dire?

T’aimes-tu comme tu devrais?

Tu as le contrôle sur la façon dont tu gère les coups difficiles.

Il n’y a pas de recette miracle et tout ne peut se vivre facilement. Toutefois, tu as le contrôle sur tes réactions et tes pensées. Si tu laisses ton démon prendre le dessus, il peut t’envahir et te laisser avec cette envie de ne plus exister.

Aimes-toi comme les autres t’aimes, parce que oui, il y a des gens pour qui tu vaux la peine.

Tu n’es pas tout mauvais. Apprends à être doux et indulgent envers toi-même parce toi seul à le pouvoir te t’aimer pleinement.

Apprends à t’aimer pour ensuite voir à quel point tu es apprécié.

Apprends à t’aimer pour ensuite avoir la capacité à aimer l’autre qui t’admire. Cette personne qui te regarde avec des étincelles dans les yeux à chaque fois qu’elle te voit.

Sois toi-même et aime pleinement.

Alexandra Bourdages Jérôme, Entraîneur en potentiel humain, Sexologue et psychothérapeute